Chantier d'Insertion et Scic

Chantier d'Insertion et Scic

05.12.2017

Un premier chantier d’insertion bascule en SCIC, en Occitanie

12e11f4683b48bd0703321f184562700

L’association des Jardins du Volvestre vient de basculer en Société coopérative d’intérêt collectif. Une première nationale pour un chantier d’insertion. La structure qui fait partie des douze Jardins de Cocagne d’Occitane, livre 400 paniers de légumes chaque semaine.

 

Suite à un an de travail avec les services de l'Etat, l'association Les Jardins de Volvestre, sous convention « chantier d’insertion » , s'est officiellement transformée en SCIC, société coopérative d’intérêt collectif. La négociation portait sur la non-lucrativité de la structure, à intégrer dans les nouveaux statuts signés par les 52 sociétaires (dont quatre collectivités locales, des salariés permanents et en insertion, des agriculteurs ainsi que des partenaires socio-économiques notamment dans le domaine de la formation).

La Scic participe actuellement de façon active au développement durable du territoire par son activité de maraichage en agriculture biologique sur deux hectares mais également de logistique pour le secteur agricole auxquels s’ajoutent divers chantiers comme le débroussaillage des chemins de randonnées. Tout en contribuant à l’emploi local via l’accueil de trente salariés en insertion chaque année (la moitié accède à une formation diplomante).

La structure compte par ailleurs cinq salariés permanents déjà très impliqués dans la gouvernance et livre 400 paniers bios par semaine composés de ses propres produits ainsi que de ceux de quelques agriculteurs partenaires. Bref, la bascule vers le statut d’une gouvernance partagée en SCIC n’a pas posé problèmes. Fort d’un chiffre d’affaires annuel de 260.000 euros, l’association était de plus déjà soumise à l’impôt.

Cette transformation en Scic arrive au moment du changement d'échelle de la structure. La structure va maintenant pouvoir renforcer ses collaborations avec les collectivités et les agriculteurs du territoire et professionnaliser son activité grâce à son projet de « Relais Cocagne Haute-Garonne » : une plateforme logistique et commerciale dont la construction devrait démarrer fin 2018. 

 

Plus d'informations

Source : Tout l'Eco Green