La Scic, c'est magique ?

La Scic, c'est magique ?

31.03.2017

Tel est le titre de la manifestation organisée par le RESO Solidaire de Rennes le 18 mars 2017.

Première d’une série de trois manifestations consacrées aux Scic, cette rencontre a réuni près de 40 participants, dirigeants de Scic et dirigeants associatifs s’interrogeant sur la pertinence de leur transformation en Scic.
Après un échange sur le blocage culturel de dirigeants associatifs évoquant l'idée que « la Scic, c’est compliqué», cette manifestation a permis de souligner l’intérêt de cette forme d’entreprise qui relève de modèles hybrides, le « chaînon manquant entre l’entreprise et l’association » grâce à la mobilisation de parties prenantes différentes, dont les salariés et les bénévoles, dans un cadre démocratique et une lucrativité limitée.

La Scic apparait l’outil de réponse à des enjeux complexes de territoire avant d’être un statut « compliqué ».


Ressources T, issue de la transformation récente d’une association en Scic, Atmosphère, Cap accession, Cerise, Coop de construction,  …  ont ainsi témoigné de leur expérience, de leurs succès comme de leurs difficultés.
Martin Delatte de l’Union Régionale des Scop de l'Ouest, Adelphe de Taxis (Responsable service Scic à la CG Scop) et Stephane Pfeiffer (chargé à la CGS Scop de la préparation d’un MOOC «Scic et collectivités locales» commandité par le Centre national de la fonction publique territoriale) ont présenté les Scic, leur statut, la dynamique actuelle, les secteurs de développement, la place des collectivités locales, avant de répondre aux questions des participants.

Les questions ont, en effet, été nombreuses portant sur la différence de gouvernance entre la Scic et l’association avec deux questions symétriques : quelle place des bénévoles dans la gouvernance ou les actions conduites mais aussi quelle place des salariés dans cette gouvernance ? De même, la question de la responsabilité des dirigeants et des sociétaires, la place et le rôle des collectivités locales ont été évoqués. L'incidence sur la fiscalité d'un statut commercial a été discuté comme la nécessité de disposer d’un capital social, et la notion de lucrativité limitée.

Enfin, elle a permis au Vice-président de la métropole de Rennes, Mathieu Theurier de présenter les outils d’aide au montage et à l’accompagnement des projets d’entreprises de l’ESS que déploie l’agglomération de Rennes et la délibération-cadre votée par le conseil communautaire qui définit le cadre d’action en faveur des Scic pour toute la mandature actuelle.