Zoom sur

VIV’LAVIE, la santé pour tous par tous

VIV la vie 1Ce projet est né du souhait des élus et des habitants de Saint-Germain-de-Calberte (Lozère - Languedoc-Roussillon) de voir rouvrir le foyer Sarah Bonnal (maison de retraite de la commune) ainsi que celui du médecin récemment installé dans le village afin d’élargir son champ d’activité à des missions de santé publique et au développement des services de santé à l’échelle du territoire local.
La Scic créée en 2007 regroupe 105  associés : de l’usager aux citoyens, ainsi que les collectivités locales, les autorités de tutelle, ou encore maisons de retraites, autres acteurs des services à domicile et personnels de santé.

La Scic propose un service de colocation pour personnes âgées dépendantes dans 6 studios avec de belles pièces communes et un grand jardin, suite à la réhabilitation par la mairie de l’ancien presbytère. Elle gère également un Service de soins infirmiers à domicile  (SSIAD) qui intervient sur 8 communes et prodiguent des soins à 20 personnes âgées de plus de 60 ans. L’ouverture d’une maison de santé est prévue début 2016.

En savoir plus sur Viv' la vie : Fiche de présentation Scic Viv' la vie

Casaco : la tribu collaborative

logo casacoOn assiste, depuis l’émergence du web participatif (web 2.0, réseaux sociaux, wiki…), au développement de nouvelles pratiques collaboratives. Parmi celles-ci, il existe de nouvelles méthodes d’organisation du travail dont le coworking. A la base, une idée simple : proposer aux travailleurs indépendants et entrepreneurs, qui n’ont besoin pour travailler que d’une bonne organisation bureautique, un espace de travail partagé dans une ambiance conviviale et bienveillante. Chacun travaille indépendamment, mais se retrouve dans une véritable émulation collective au contact des autres. Les frais de loyer et d’équipements sont mutualisés et les rencontres, échanges, mises en réseau sont grandement facilitées.

À l’origine de ces nouveaux lieux de travail, des collectifs, souvent associés à des collectivités publiques, ont naturellement germés en France. À l’instar du projet CASACO pensé par une tribu de créateurs collaboratifs à la recherche de leur espace de travail parfait à Malakoff. Au départ, il y avait Aurélien, ancien conseiller d'entrepreneurs, Idris, gérant d'une coopérative Euroscop et la start-up Weekmee. Puis une Scic s'est créée. Plus d'une vingtaine de personnes ont participé activement au lancement de CASACO qui propose aujourd’hui 45 postes de travail et rassemble une communauté de 70 personnes. Le lieu reste ouvert sur la ville avec des ateliers sur l’impression 3D, des distributions de produits alimentaires en circuits courts, des repas collectifs, des apéros, des événements avec des acteurs locaux de l’ESS ou de l’innovation…

Aujourd’hui, CASACO souhaite développer le concept de « coopworking » avec d’autres acteurs coopératifs : un espace de travail et de vie permettant un épanouissement personnel et professionnel, avec une communauté de personnes bienveillances pouvant décider des orientations stratégiques de leur outil commun.

Pour en savoir plus sur Casaco : Fiche de présentation Scic Casaco
Pour visiter la tribu : www.casaco.fr

1D Lab : L'autre plateforme de streaming

1dlabEn 2010, avec l'arrivée du streaming et face au danger que représentait la part dérisoire laissée aux plus petits acteurs dans cette nouvelle “chaîne de valeur”, l’association CD1D (fédération nationale de labels indépendants) a décidé de développer une réponse économique collective et alternative aux acteurs industriels du marché.

De 2010 à 2013, en s'appuyant sur quelques appels à projet et des budgets très limités, une plateforme a pu se développer et proposer à ses premiers "clients" un service de streaming musical performant en juin 2013. En juin 2012, l’association 1D Lab a été créée pour se dédier entièrement à ce projet. Ces premières expériences ont permis à la fois de pointer la singularité forte du projet et les besoins ou les carences auquel il répond, tout en se confrontant de façon directe aux utilisateurs dans des logiques agiles pour construire un service réellement innovant et co-construit.

L’objectif est de mettre en avant, grâce aux nouvelles technologies, les créations indépendantes et la « touche » souvent singulière qui les caractérise, tout en proposant une réflexion sur une juste rémunération des créateurs susceptible de soutenir le renouvellement de la création et une diversité des expressions artistiques. 1D Lab a donc lancé « l’autre plateforme de Streaming » sous la marque 1D Touch.

La transformation de l’association 1D Lab en Scic en juin 2014 vient soutenir ce modèle économique, tout en soulignant l’attachement à la production collaborative.

Pour en savoir plus : Fiche de présentation Scic 1D Lab
Découvrir la plateforme : http://1dtouch.com

SAVECOM : pour un avenir énergétique commun

savecomSAVECOM a été créée sous forme de Scic en février 2012, sous l’impulsion de la communauté de communes de Commercy (10 communes de 12 000 habitants au total), qui souhaitait s’engager dans la lutte contre la précarité énergétique alors que 69% des habitations sont antérieures à 1974 et sont particulièrement énergivores.
La Scic comprend aujourd’hui 27 associés dont EDF, 5 collectivités territoriales, avec entre autre les villes de Commercy et la communauté de communes de Saint Mihiel (61 communes) et l'agglomération de Bar le Duc, des artisans locaux, des propriétaires et les salariés de la coopérative.
SAVECOM assure l'ingénierie et la direction globale des travaux de rénovation thermique en garantissant des résultats durables et mesurables d'économies, de confort et de qualité de vie.

Depuis 2012, ce sont 37 logements qui ont été ou sont en cours de réhabilitation soit 2,1 millions d'Euros de travaux, l’équivalent d’une trentaine d'emplois créés ou maintenus dans les entreprises locales. Cela représente une division par 4 ou par 6 de la facture énergétique par habitation rénovée.
L’avenir énergétique est une entreprise commune sur le territoire du sud de la Meuse. 

Pour en savoir plus : Fiche de présentation de SAVECOM
Aller plus loin : www.savecom-commercy.fr

Auto2 : l’autopartage qui change la ville

citiz voiture sans avoir de voitureDans l’économie de la fonctionnalité, l’autopartage tient une place de choix. L’usage de la voiture en ville pour des trajets courts comme le traditionnel « 1 travailleur = 1 voiture » tendent à être dépassés.  À côté du covoiturage, l'autopartage propose l’usage d’un même véhicule pour des temps et des trajets différents entre plusieurs automobilistes. Toutes les grandes villes s’y mettent.
Depuis 2009, des habitants de Cergy Pontoise portés par le duo Julien Bersnard et Patrick Meuleman n’ont pas résisté à cette option et ont lancé leur propre système  Auto2, sous forme associative. 
Dès son lancement, Auto2 fait partie du réseau coopératif d'entreprises d'autopartage Citiz  (ex réseau France Autopartage). En 2013, Auto2 adopte le nouveau nom du réseau national et devient Citiz Ile de France Ouest.
En 2012, l’association décide de se transformer en Scic pour concrétiser l’engagement des différentes parties-prenantes (mairies, utilisateurs et salariés entre autre)  et disposer d’un capital social pour soutenir les investissements (achat de voitures). Cette société anonyme réunit aujourd’hui 80 associés et emploie 2 salariés.
Auto2 met à disposition de ces utilisateurs (particuliers, associations, entreprises et collectivités) 56 voitures au total dont 10 pour le grand public (soit 170 conducteurs), 11 pour les demandeurs d’emploi et 35 en gestion de flotte privée.  Cette solution d’autopartage a un impact réel sur la ville tant en terme de circulation que d’espaces nécessaires pour les parkings, et sur les finances des particuliers ou associations. Les économies sont collectives et individuelles.

Pour en savoir plus : Fiche de présentation Auto 2
Découvrir le Réseau Citiz : http://citiz.coop

France Barter : l’échange inter-entreprises

france barterDe nombreuses entreprises font face au quotidien à un manque de liquidité disponible (leur trésorerie), ou la difficulté de lever des fonds nécessaires auprès des structures financières pour financer un projet. Naturellement, de nouvelles sources de financement se sont développées portées par le développement de nouvelles technologies web collaboratives comme le crowdfunding.

Dans la même dynamique collaborative, la Scic France Barter propose un outil venu outre Atlantique qui fonctionne en système d’échange de pair à pair, entre entreprises de métiers et de tailles différentes. Le principe est assez simple : une société A a un besoin, une société B propose un service, A achète en Barter (1 € = 1 Barter€) le service à B, puis B peut acheter un bien ou un service à C et A proposer à son tour un service à D… Et ainsi de suite. Les entreprises adhérentes du réseau France Barter échangent des biens ou des services sans sortir de trésorerie.

La force tient dans la construction et l’animation de ce réseau d’entreprises qui sont mises en connexion au bon moment, en fonction des besoins exprimés et des offres disponibles. Quoi de mieux alors pour gérer l’ensemble que le choix du statut Scic, pour pérenniser cet outil collaboratif. France Barter a été créée ex nihilo en Scic SARL en juillet 2014. Elle compte parmi les associés les 2 fondateurs (Arthur Bard et Samuel Cohen), des entreprises qui utilisent la plateforme, et des partenaires comme le Crédit Coopératif. 

Au-delà du sociétariat, aujourd’hui ce sont près de 250 entreprises qui sont adhérentes (avec un objectif de plus de 1000 entreprises d’ici la fin de l’année) à la plateforme France Barter.

Pour en savoir plus : www.francebarter.coop
En vidéo : www.youtube.com

Péniche cancale : l’autre bout du monde

SpectaclePleinAir_AlexisDoreConstruite en 1951 par l’arsenal de Toulon, la Péniche Cancale a commencé une nouvelle vie le 5 novembre 2009 quand des passionnés décident d’ouvrir le bateau pour une tout autre expérience.  Alors qu’elle a transporté durant 50 ans les marchandises les plus diverses (blé, maïs, farine, sucre, sel, charbon...), la Péniche Cancale qui a jeté l’ancre dans le Port du Canal de Dijon, est aujourd’hui une coopérative culturelle et solidaire qui propose une programmation artistique régionale (50% des groupes sont locaux) et une consommation de produits locaux.

La transformation de la péniche a commencé en 2007 quand Benjamin Magnen et Côme Galley pensent à la création d’un café culturel dans le centre de Dijon. Ils créent l’association « L’autre bout du monde » pour mettre en place le lieu hybride dont ils rêvent : à la fois un bistrot convivial et une petite salle de spectacle avec une programmation artistique variée. Quelque temps après ils rachètent la Péniche Cancale qui abritera ce projet. En 2009, l’association se transforme en Scic et la « nouvelle » vie de la péniche débute.

Chaque année, les 37,77 m de long et les 5,08 m de large accueillent plus de 20 000 spectateurs qui se retrouvent pour participer aux 180 événements qui accueillent pas moins de 650 artistes. Cette aventure collective, qui a fêté comme il se doit ses 5 ans, se poursuit avec l’ambition de partager le plus largement possible ce petit bout du monde.

Pour en savoir plus : Fiche Péniche Cancale et penichecancale.com

MED Clichy : 1ère maison de santé coopérative

Med ClichyLundi 13 octobre, Med Clichy, la première maison de santé (soins de premier recours) sous forme de Scic a été inaugurée à Clichy-sous-Bois. La Scic MED CLICHY administre la Maison de Santé Pluridisciplinaire en fournissant aux professionnels de santé des prestations de services et logistiques leur permettant d’exercer au quotidien dans de bonnes conditions, notamment par la mise à disposition de locaux, la prise de rendez-vous, l’accueil des patients, le service informatique…
Elle abrite l’activité de professionnels de santé en Médecine Générale et Spécialisé, Soins Infirmiers, Soins Dentaire, Soins Kinésithérapie, Orthophonie, Podologie et Sage-femme. La ville de Clichy-sous-Bois est associé dans la Scic au même que 5 salariés de la Scic, les 20 praticiens libéraux et le Regroupement Implantation Redéploiement Île-de-France (RIR Ile-de-France).

Dans le souci d’appréhender l’évolution à l’accès à la santé sur son territoire que Clichy-sous-Bois a réalisé un diagnostic de l’offre de soins en 2009. Les résultats de ce diagnostic ont démontré un début de fragilisation de l’offre de soins, avec un risque prévisible de départ à la retraite des professionnels de santé, non compensé.  Le partage de ce diagnostic avec les professionnels de santé en exercice a permis de construire le projet de la maison de santé, pour un exercice collectif de la médecine avec des médecins libéraux.
Cette forme d’exercice collectif de la santé semble être de plus en plus plébiscité par les médecins, les chiffres officiels de l'Observatoire des Maisons de santé du Ministère de la Santé, dressent à ce titre une perspective de plus de 500 maisons de santé en 2014, et 1000 en 2015.

Pour en savoir plus : Fiche MED Clichy
 

ERE 43 : de l’arbre au radiateur

9 essai vidange sur site 3Énergies Renouvelables et Environnement 43 (ERE 43) est une Scic SARL issue d’une transformation d’une association en avril 2007. La création de l’association en 2001 s’est faite avec l’enjeu de trouver une solution « pour ne pas laisser le bois pourrir en forêt » en lui trouvant des débouchés. Pensé comme un bureau d’étude, le projet a évolué progressivement par la constitution d’une filière commerciale de bois énergie « clé en main » de l’arbre au radiateur. L’évolution vers une entreprise coopérative, Scic, repose sur la volonté de prendre en compte l’apport des différentes parties-prenantes identifiés par 4 catégories d’associés et par l’affirmation de l’ancrage territorial de l’activité à l’échelle du département de la Haute-Loire en Auvergne.

ERE 43 permet aux propriétaires forestiers de trouver une solution économique pour entretenir leur forêt. Les clients achètent de la chaleur en ayant des garanties sur la provenance et les coûts du service. Celui-ci comprend la gestion de l’équipement de chauffage qui est positionné à l’extérieur des bâtiments avec un grand confort pour l’usager. Il existe plusieurs scenarii dans la logistique d’approvisionnement. Le plus court est celui dans lequel les agriculteurs stockent le bois chez eux. Ils le livrent en l’état à proximité des chaufferies Modul’R et la CUMA vient broyer en direct. Le système de micro chaufferie permet de fournir en chaleur la quasi-totalité des besoins en chaleur des locaux chauffés.

Avec les autres Scic Bois énergie qui existe en France, ERE 43 participe à la transition énergétique par une offre d’énergie nouvelle qui valorise du bois non utilisé et offre ainsi de nouveaux débouchés aux agriculteurs propriétaires de ces bois.

Pour en savoir plus : Fiche de présentation de la Scic ERE 43 et www.ere43.fr
Découvrir d’autres Scic Bois énergie : Filière Bois énergie

Altermondes : de la coopération dans l’information

AltermondesAltermondes est un média citoyen qui, à travers une revue trimestrielle et un site d’information s’intéresse aux questions internationales sous l’angle de la solidarité, du développement durable, des droits humains… En mars 2014, Altermondes est devenu le premier titre de presse généraliste édité par une Scic. La Scic Altermondes rassemble un sociétariat à la diversité unique dans le monde de la presse : des professionnels de l’information, des organisations de la société civile (associations et syndicats), des lectrices et lecteurs ainsi que ses salariés.

Altermondes est née d’une volonté commune de contrebalancer le traitement de l’actualité internationale par les médias dominants. Trop souvent, le monde y est vu sous l’angle des grands enjeux géopolitiques et économiques internationaux, des intérêts des grandes puissances, négligeant dès lors quantité de problématiques et de pays. Surtout, ce traitement donne rarement à voir les dynamiques citoyennes à l’œuvre pour construire un monde juste, soutenable et solidaire. C’est pour cette raison qu’Altermondes propose un autre regard sur le monde, en partant du point de vue des sociétés civiles.

La transformation de l’association en Scic s’inscrit dans une double conviction : l’information est un bien commun et l’existence de médias indépendants de qualité relève d’une responsabilité collective que doivent assumer les professionnels des médias mais aussi les organisations de la société civile, les lecteurs ainsi que les salariés du média. D’où le choix de la Scic qui permet à l’ensemble des parties prenantes d’un média d’être associé.

Sortie en kiosque le JEUDI 18 SEPTEMBRE 2014
La Scic Altermondes Informations lance, pour la 1ère fois en kiosque, une nouvelle formule de sa revue trimestrielle et son site internet d’information : www.altermondes.org
Le site internet a d’ailleurs été réalisé par l’agence Magnétic, une coopérative membre de la CG Scop.

Pour en savoir plus : Fiche de présentation de la Scic Altermondes informations

Les Bureaux de Montreynaud : Centre d’Affaires de Quartier

Concilier dans un même projet d’entreprise une ambition économique et une volonté citoyenne pour mettre l’initiative entrepreneuriale à la portée du plus grand nombre tel est l’objectif de la Scic Les Bureaux de Montreynaud.
Créée en 2009 à Saint-Etienne, dans le  quartier de Montreynaud en pleine rénovation urbaine. Cette SCIC SARL, en rez-de-chaussée d’immeubles d’habitation,  propose en plus de la location de bureaux, des services associés mutualisés. Ces derniers vont du bureau tout équipé avec ligne de téléphone et internet haut débit a durée modulable, à la salle de réunion tout équipée avec rétroprojecteur et visioconférence … en passant par la gestion du courrier, l’accueil téléphonique et le secrétariat. Cette offre est  mise à disposition de locataires permanents ou seulement le temps d’une réunion, pour des prestations de formations par exemple. 30% des clients sont issus du quartier. Les Bureaux de Montreynaud ont également un agrément de domiciliataire lui permettant d’exercer l’activité de domiciliation d’entreprises.accueil 3

Opter pour la Scic a permis d’intégrer simultanément dans son capital, les membres fondateurs, les institutionnels, les salariés de l’entreprise et les bénéficiaires de cette dernière.
Parmi les sociétaires figurent : le bailleur (Le Toit Forézien), la ville de Saint-Etienne, 2 actionnaires privés, une société de services informatiques (SERVICES MICRO) et les 2 salariés du Centre d’Affaires.

Le Centre d’affaires de quartier (CAQ) a reçu le label CAQ de la Caisse des dépôts.
Le quartier bénéficie des mesures Zones Franches Urbaines : réduction de charges sociales et exonération d’impôts.
Les bureaux de Montreynaud ont récemment agrandi leur Centre d’Affaires. Ce qui a permis d’accueillir de nouveaux locataires : 300m² et 16 bureaux de 9 à 60 m². La Scic offre un service tout compris !

Pour en savoir plus : http://www.les-bureaux-de-montreynaud.com/

Rhizobiòme : coopérer pour la nature

Créée en 2006 dans le Tarn,  Rhizobiòme est une coopérative née de la rencontre de professionnels de la protection de la nature et de propriétaires privés animés par le souci commun de la préservation du patrimoine naturel. Ils sont partis d’un constat clair : le patrimoine naturel est pour l’essentiel en France en propriété privée. Toute volonté de sauvegarde de ce patrimoine devrait donc passer par une coopération avec les propriétaires ou les gestionnaires de ces espaces.zoom rhizobiome mai 14
Rhizobiòme anime le Réseau SAGNE (les sagnes sont les zones humides en occitan) qui vise à promouvoir la conservation des zones humides de Midi-Pyrénées, et plus particulièrement du département du Tarn. Ce programme émane de la volonté de l’Agence de l’eau Adour-Garonne de voir préservées les zones humides nombreuses, de petites tailles et éparpillées sur son bassin. Le même programme  a été développé dans l’Aude sur le versant sud de la Montagne Noire (région Languedoc-Roussillon) à partir de 2011, à la demande de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse.

Comme rien n’avance sans sensibilisation et pédagogie, Rhizobiòme propose au grand public des expériences sur le terrain, des temps d’échanges, de débats, de questionnements, des temps de pause, des moments à vivre autour des questions du rapport de l’Humain à la Nature. Dans la même dynamique, le Res’Eau Sol est un projet de science participative porté par Rhizobiòme , sur les sols dits « secs », dynamique d’apprentissage collectif à partir d'observations de terrains. Le Rés'Eau Sol réunit un groupe de personnes volontaires (agriculteurs et forestiers) pour observer et comprendre les phénomènes de mouvements d’eau dans le sol, sur leurs propres parcelles.

Coopérer plutôt que contraindre, responsabiliser plutôt qu’assister, tels sont les maîtres mots de l’action de Rhizobiòme pour la conservation du patrimoine naturel.

Pour en savoir plus : www.rhizobiome.coop et Fiche de présentation de la Scic Rhizobiòme

Jouez coopératif avec Ludomonde

2014_LudomondeCréée en 2011, Ludomonde s’emploie à promouvoir la pratique du jeu sous toutes ses formes. Un objectif qui se concrétise par l’animation de fêtes de quartier, de festival, ou de soirées - comme au café Lou Pascalou tous les premiers lundis du mois (Paris 20e), la formation de professionnels intervenants auprès de différents publics : des plus jeunes en centre sociaux aux plus âgés en EHPAD, avec une spécialisation dans les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.
A ce titre, Stéphane Cloux, gérant de la Scic, membre du groupe national de recherche sur le jeu et les pratiques ludiques, a récemment publié un article de recherche « Jeu et maladie d’Alzheimer »*, où il aborde les atouts de la « ludologie » face à la maladie. « Par cet article ou les formations que nous dispensons, nous essayons de montrer aux professionnels la plus-value que les sciences humaines apportent dans l’approche du jeu et comment cela se traduit de manière pratico-pratique », explique Stéphane Cloux.
Outre les formations aux professionnels, Ludomonde forme des bénévoles pour qu’ils encouragent la pratique du jeu et forment à leur tour des professionnels. C’est le cas en ce moment avec deux jeunes porteurs d’un projet humanitaire en Inde : former les professionnels sur place et fabriquer des malles ludo-pédagogiques adaptées aux enfants de 3 à 6 ans.
Ludomonde mène depuis quelques semaines une levée de fond, via la plateforme de crowndfunding Ulule, pour poursuivre son accompagnement sur place : « Après avoir rendu Sébastien et Sophie autonome dans l’utilisation des jeux et dans la formation, Ludomonde interviendra dans quatre villages indiens pour évaluer le projet et conseiller les professionnels des associations locales Inter'Lude et Karuna-Shechen. Il est aussi question d’essaimer les malles dans quinze villages supplémentaires. »
Cette expérience a fait germer de nouvelles perspectives de développement au sein de l’équipe de la Scic : accueillir des stagiaires et les former pour développer de nouveaux projets ludiques à l’international. Une reconnaissance qui s’étend déjà au-delà des frontières françaises : la Scic s’est retrouvée, en février dernier, en double page dans Plato, le magazine belge de référence sur les jeux de société !

*Jeu et maladie d'Alzheimer, Stéphane Cloux, Vie sociale et traitements, 2013/4 n° 120, pages 97 à 101 ISSN 0396-8669

Pour plus d'informations : www.ludomonde.coop

Solidarité étudiante, une Scic au service des étudiants

Créée sous forme associative, Solidarité étuSolidarité étudiantediante oeuvre depuis plus de dix ans à l’amélioration des conditions de vie des étudiants.
« Si nous avons choisi de transformer l’association en Société coopérative d’intérêt collectif (Scic) cette année c’est pour renforcer notre démarche et affirmer nos valeurs », explique Nicolas Mérigot, gérant de la Scic, impliqué dans l’association depuis 2010. Conduite pour et par les étudiants (douze salariés de 18 à 27 ans dont deux emplois d’avenir et un contrat d’apprentissage), la Scic implante des épiceries ou cafétériats coopératives dans les universités. « Nous possédons six établissements, cinq en Ile-de- France et un à Lyon. En juin 2013, nous avons ouvert la première épicerie coopérative EpiCoop, à Antony (92), dans la plus grande résidence universitaire d’Europe, et dernièrement nous avons été lauréat de l’appel à projet « Economie sociale et solidaire 2013 » pour le projet de création d’une cafétéria à Villetaneuse (93). »
Créée pour compléter l’offre du Crous, en termes de gamme de produits et d’implantation géographique, la Scic apporte une réponse solidaire à la précarité du milieu étudiant en favorisant des prix bas (30 % des 300 références coûtent moins de 1 €). Solidarité étudiante propose aussi des animations pour favoriser le lien social, promouvoir la culture et l’économie sociale et solidaire (ESS), notamment avec la première édition de la Journée nationale de la coopération étudiante le 28 juin dernier ou bien la Semaine étudiante pour l’ESS organisée en Ile-de-France du 18 au 24 novembre 2013.

Plus d'informations
www.solidariteetudiante.fr

Le Baraka, un véritable projet citoyen

Baraka 300Le restaurant bio et coopératif roubaisien, détruit par un incendie en février 2012, une semaine seulement après son inauguration, a réouvert ses portes au public. Après plusieurs mois de travaux, l’établissement solidaire a retrouvé sa performance énergétique d’origine (structure et murs en bois d’origine locale, matériaux d’isolation naturels, toiture végétalisée, peintures et sols sans pétrochimie, eau chaude solaire).

Le Baraka, porté par une Scic forte de 90 membres, abrite dans un même bâtiment un restaurant d'insertion, des salles de travail (Fab Lab), de réunions, d'expositions, d'activités culturelles et accueillera bientôt sur sa terrasse un jardin. Cet espace d'échange et de collaboration est un véritable projet de réflexion. Pierre Wolf, gérant et fondateur de la Scic, ancien salarié de l'association d'insertion professionnelle l'Univers, porte avec le soutien du conseil d'administration la démarche : " On a envi d'aller plus loin, on a envi de développer un projet qui créerait de l'emploi stable[...], on a envi de créer un endroit qui prouve que dans un quartier fragile, sensible, en plein centre ville on peut faire un bâtiment qui agit contre le réchauffement climatique et puis on a envi de faire un lieu de rencontre où on brasse différents types de populations."
La coopérative Baraka, qui repose sur l'idée du"marchant au service du non-marchand", remporte un franc succès auprès des habitants de la ville qui n'hésitent pas à s'associer au projet et à le faire grandir.
http://cooperativebaraka.fr

Ecoutez l'émission de France Inter sur laquelle Pierre Wolf, gérant de la Scic est intervenu :  

Groupe AlterEos : 20 ans au service de l’innovation technique et sociale !

Altereos-300Cette Scic spécialisée dans l’insertion par le travail de personnes fragilisées par un handicap, issue de la Scop Flandre ateliers, vient de célébrer ses 20 années d’existence. L’occasion de tirer un bilan de son activité, qui a profondément changé depuis sa création.

Il y a trois ans encore, 80 % de l’activité était industrielle, mais aujourd’hui l’entreprise, qui compte 320 salariés dont 300 en CDI, se concentre principalement sur les services, et particulièrement la numérisation et la gestion électronique de documents, un secteur dont elle est leader en France. La Scic continue de diversifier encore ses activités avec le développement d’un regroupement d’entreprises, d’établissements et de services qui compte déjà plus de 500 collaborateurs sur la métropole lilloise. L’innovation sociale est présente avec la création d’un nouveau concept d’ « entreprise de reconversion » et le développement d’un centre ressources original.

Pour maintenir son avance technologique, elle développe actuellement des alliances avec d’autres structures du secteur.

 En savoir plus : www.flandre-ateliers.com